Faire de l’information le remède

Au pied de l’Église la souffrance de la mort

0 147

La souffrance de la mort émet des soupirs et ses peurs au pied de l’Eglise de Côte d’Ivoire. Mort politique, mort des droits humains, mort de l’État de droit, mort de l’âme des autorités, mort de l’écoute constructive. Mort en général, réduisant en silence le Général. Au pied de l’Eglise. « Le chant du cygne est un signe »…

Le Général Guéi, en quête de refuge sur sa terre natale, dans sa fuite en 2002, la mort à ses trousses, pousse son ultime agonie. La barbarie aura raison sur sa vie. Comme sur celles de bien d’autres politicards et citoyens innocents.

A sa sortie de prison en 2018, Simone Gbagbo effectue une tournée de reconnaissance et de prières. Quelques années avant, la résidence de son époux, président d’alors, retentissait en chœurs pour supplier la paix par la victoire de ce camp.
Eh oui! Une Côte d’Ivoire transformée en clans. Dont chacun veut imposer son chant à l’unisson, jusqu’au pied de l’Eglise.

Les ministres de l’Eglise et du gouvernement se disputent l’autel du sacrifice. Une élite torturée par une misère morale étalée à l’échelle sociétale.
Pitié ! Pitié ! S’écriait Ponce Pilate. Peuple que décidez-vous ?

Pour Konan Kouadio Siméon, la méchanceté ne pouvant sauver le méchant, cette misère sociétale appelle au secours. «Les pauvres ! Courage, bientôt vous serez libérés de cette servitude atroce et humiliante. Dieu, prend pitié. », implore ce candidat pour l’élection présidentielle, en retrait.

Mais pour son candidat à lui, le ministre Adjoumani et une colonie politique, d’un autre clan, s’insurgent avec véhémence au pied de l’Eglise. Contre quoi fondamentalement ?

Le RHDP en envoyant ses soldats combattre au pied de la croix réfute, voire menace, le Cardinal Kutwa. Pour l’appel au dialogue, au retrait de la candidature d’Alassane Ouattara, chef de fil du RHDP, que celui-ci a osé lancé. Le président sortant, Alassane Ouattara, après deux mandats obtenus au sortir du cauchemar d’une guerre décennale, souhaite un troisième mandat. La légalité douteuse de cet autre mandat entraîne à nouveau de nombreuses pertes d’âmes. Le Cardinal dans une intervention publique en appelle à la sagesse intrinsèque du président sortant. Mais, la lèse-majesté est ressentie par le RHDP. Ses soldats ne reculeront pas. Ils débarquent au sein de la Cathédrale Saint Paul, au pied de la croix. En substance, ces hommes recherchent la vie, comme hier, Robert Guéi, et comme l’ensemble des populations en général. Observe le Général ! Une vie qui passe par la lutte pour la conservation du pouvoir d’État.

Sa famille, Ô le Général, aussi est partie, tués par la misère d’une politique inhumaine instaurée en Côte d’Ivoire. Cette misère n’en est pas à son premier mandat. Pitié ! Pitié ! S’écriait Ponce Pilate, comme les juges constitutionnels certainement en réflexion pour eviter des possessions endiablées. Peuple que décidez-vous ? Au pied de la foi, la souffrance de la fracture sociale s’exprime, la mort pleure. La foi et l’espérance rythment l’hymne nationale pour rappeler l’esprit d’unité nationale.

A lire aussi

L'essentiel

Appréciations

En bref