Faire de l’information le remède

Incendie à Notre Dame : Un époux ivoirien et non des moindre

Amon N'Douffou V, impuissant face aux troubles dans l'éducation

0 244

Amon N’Douffou V, Roi de Krindjabo, a témoigné sa compassion à la France, ancien protectorat colonial de son Royaume. Il est « troublé »!

A la vue des flammes qui ont ravagé cette Église qui a vu baptiser un ancêtre de la noblesse Akan, en l’occurrence, l’ancien Prince Louis Aniaba, l’insomnie et la nostalgie l’ont envahis. «Les images ont troublé mon sommeil et je n’ai pas pu passer la nuit, car cette cathédrale représente un lien fort entre mon royaume (le Sanwi, un protectorat français depuis juillet 1843) et la France», s’est ému son altesse, rapportent plusieurs médias français.
Le prince immigré sous Louis XIV fait ainsi son entrée au panthéon. Et la royauté se cotise pour qu’il ne fasse ce voyage, par la méditerranéen. Le béni !

En guise de précision, les Chefs et Rois sont désormais institutionnalisés en Côte d’Ivoire, avec une Chambre reconnue par la constitution. Leur engagement pour la protection du patrimoine culturel national et la cohésion social est par ailleurs de façon récurrente perçu comme incrédible. Alors que, ce rôle est capital dans leur mission. Les efforts menées par cette institution historique, désormais officielle au plan national, pour la restitution et la préservation des vestiges africains se ressentent moins que leur rôle de trolls politiques. De vives voix s’élèvent dans l’opinion publique nationale sur la nature de cette réaction qualifiée d’irresponsabilité.

A lire aussi

L'essentiel

Appréciations

En bref