Faire de l’information le remède

[Exclusif] Un Musée d’art contemporain au rond-point des défis

Côte d'Ivoire: Ouverture ce 11 mars d'un Musée des cultures contemporaines
0 263

Incrusté à ce rond-point tonitruant du district d’Abibjan, « c’est le plus grand de toute la Côte d’Ivoire et  l’unique», admire le Pr Yacouba Konaté. Ce Musée d’art contemporain griffe comme le long de ses murs une panoplie de lignes à observer de près pour trouver dans le réel l’actuel rêve. Ce sont les défis et aussi les sourires, un présent qui va passer, mais dont le besoin se fait évidence pour l’avenir. A ce rond-point de la commune d’Abobo, se grave la mobilité des créativités, le Musée des cultures contemporaines Adama Toungara.

L’ouvrage est prêt et accueille déjà une collection éponyme. Une variété de travaux se déballe progressivement. C’est le cadeau du Médiateur de la République, Adama Toungara à une jeunesse dynamique appelée les abobolais.es.

« Pendant un an il y aura des expositions qui emmèneront les populations à venir savoir ce que c’est qu’un musée », projette Toungara Bintou, avec la détermination d’impliquer les populations abobolaises. Tout se prépare au taquet, dans une perspective plus large de mobilisation et d’encadrement des talents de toute la jeunesse ivoirienne en embrassant l’univers.

Si la sérendipité artistique de la commune hôte n’est plus à démontrer, tant nombre d’étoiles, émergent d’Abobo, les défis restent papables. L’ex maire de la commune, Adama Toungara, par cette innovation entend soutenir une activité créative constante et d’envergure. « Des ateliers de peintures au sein du musée» en vue d’une culture du contact fécond se prévoient en plus « des visites aux élèves et étudiants » issus de cet environnement vulnérable. Un investissement interculturel psychopédagogique accentué sur des initiatives socio-éducatives.

Qui douterait de la vivacité et du courage qui se déploient comme énergies au sein d’Abobo et particulièrement à ce rond-point mythique? Transformer ces élans en beauté devient une réalité puisque l’on délecte à l’avance les multiples opportunités ouvertes par le Musée des cultures contemporaines Adama Toungara. « Les artistes de tout Abidjan pourront venir » et en plus « un travail de consultation », se compte parmi les offres, précise le Pr Yacouba, par ailleurs chef d’orchestre du Masa d’Abidjan.

A ce propos, dès ce 11 mars pendant le déroulement du Masa d’Abidjan, le Musée des cultures contemporaines Adama Toungara s’inaugure. Une cérémonie placée sous le haut parrainage de Mme Dominique Ouattara, première Dame de Côte d’Ivoire. La ville d’Abidjan confirme par coup de brio sa renommée de mégapole épicentre des cultures. Au programme ce jour, en plus d’un vernissage, un voyage dans l’univers de la mode par un défilé et l’exposition itinérante Prête-moi ton rêve.

Puis, le Musée des cultures contemporaines Adama Toungara envisage des partenariats pour favoriser l’éclosion de la créativité dans une dynamique d’emprunts adaptés et de diversités. L’établissement est disposé à promouvoir des dépôts et le partage d’expériences. Pour preuve, le Directeur du Musée des civilisations noires de Dakar est annoncé lors de ces moments culturels exceptionnels sur la terre cosmopolite de Côte d’Ivoire.

En réalité la protection du patrimoine culturel par la valorisation des œuvres contemporaines de l’esprit garantit l’économie des conditions de leur restitution. Car, « l’art contemporain est le patrimoine de demain », interpelle le Pr Yacouba, Directeur artistique de cet authentique rond-point d’expression culturelle et artistique contemporaines.

Quelques œuvres à découvrir
A lire aussi

L'essentiel

Appréciations

En bref