Afrique Pacifique

Cop 15 : Face à notre « Cœur saignant »

 Cop 15 : Face à notre « Cœur saignant »

Avec un cœur saignant, la terre dans ses différents écosystèmes interpelle les peuples, les gouvernants et les entrepreneurs. L’opportunité de se réunir ensemble dans un pays qui a perdu 80% de son couvert forestier en six décennies, pour la Cop 15, constitue un pouvoir pour impulser des changements de comportements à tous les niveaux. C’est le souhait de la jeunesse après plusieurs consultations francophones, mais les générations montantes manquent souvent de repères. La Cop 15 en Côte d’Ivoire reste entachée par l’incrédibilité qui plane sur son président élu pour deux ans.

Alain Richard Donvahi, élu par acclamation président de la Cop 15 ce mercredi 11 mai 2022, durant ses fonctions de ministre des eaux et forêts n’a pu empêcher le pillage massif de plusieurs bois précieux. Ce vaste trafic du bois de Lingué bénéficiait de la signature de celui qui pilote les décisions de la Cop 15 sur deux ans, selon le Journaliste d’investigation Vincent Duhem. En plus, les prises de décisions dans cedit ministère et plusieurs nominations sont influencées selon cette enquête par un homme d’affaires véreux, appelé Ibrahim Lakiss.

« Terres. Vie. Patrimoine. D’un monde précaire vers un avenir prospère. », le thème de la Cop 15 insiste sur la responsabilité individuelle et sociétale. Pour celui qui préside les travaux de cette conférence sur la biodiversité, « un des mots essentiels dans cette Cop est l’arbre. », et la protection des arbres repose aussi sur la bonne gouvernance.

La désertification affecte près de 12 millions d’hectares de terres chaque année à l’échelle mondiale. Les forêts brulent et l’homme les détruit pour satisfaire ses désirs ponctuels. Du 9 au 20 mai l’opportunité de réfléchir autrement et mieux se présente, afin d’adopter résolument l’application des alternatives durables lors de cette Conférence des Nations Unies sur la désertification. Il y va de la santé de tous les hommes. Face à ce fléau même les plus nantis financièrement n’échappent pas aux conséquences imprévisibles de la désertification.

Cœur Saignant

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]
P